Photogrammétrie, BIM, Reconstitution 3D, Jumeau numérique

Photogrammétrie, BIM, Reconstitution 3D, Jumeau numérique

Photogrammétrie par drone  |  Reconstitution 3D  |  Jumeau numérique  |  BIM  |  Analyse d’ouvrages  |  Mouvements de terrains  |  Détérioration d’édifices  |  Topographie  |  Courbes de niveaux

Qu’est-ce que la PHOTOGRAMMÉTRIE ?

La photogrammétrie est une technique qui consiste à effectuer des mesures dans une scène, en utilisant la parallaxe obtenue entre des images acquises selon des points de vue différents. C’est la détermination de la dimension des objets, au moyen de mesures faites sur des perspectives photographiques de ces objets. Il est ainsi possible d’effectuer des mesures sur 1 axe (longueurs), sur 2 axes (valeurs de plans), et sur 3 axes (volumes). Les logiciels peuvent déterminer des mesures sur des formes très complexes et pas seulement sur des volumes simples. La définition peut être décimétrique, jusqu’à centimétrique. Et cette technique a d’autres applications que les seules prises de mesures : reconstituer des formes en effet complexes – principalement des bâtiments, des ouvrages, des structures – dans des buts variés :

  • Créer un “jumeau numérique” d’un bâtiment pour y insérer des PI (Points d’Intérêt) cliquables informant toute personne autorisée à y accéder : par exemple, un PI sur une électrovanne, un groupe de climatisation, ou encore une porte automatique peut renseigner un technicien sur le modèle, l’âge, des infos techniques, la date du dernier SAV et l’entreprise qui est intervenue, etc.
  • Sur des ouvrages soumis à contraintes ou sous surveillance, la photogrammétrie permet de vérifier s’il y a des mouvements de sol, de structure, des changements de volumes ou de valeurs de plans, et plus généralement toute anomalie en en donnant les valeurs numériques utiles à l’analyse par les spécialistes.
BÂTIMENTS ADMINISTRATIFS & INDUSTRIELS
Reconstitution 3D d’ensembles immobiliers hors habitat, en extérieur (toitures, façades, espaces privatifs), avec possibilité d’intérieur partiel ou complet
ÉDIFICES & MONUMENTS
Reconstitution 3D de monuments historiques, édifices de toutes natures, églises, éléments patrimoniaux
VRD, OUVRAGES AU SOL, OUVRAGES AÉRIENS
Modélisation 3D géoréférencée à précision centimétrique de voiries, ouvrages de toutes natures au sol et hors sol. Création des modèles numériques de terrain (MNT) et de surface (MNS)
HABITAT & AUDITS AVANT TRAVAUX
Création de maquettes 3D permettant la surveillance visuelle d’éléments techniques, ainsi que la prise de mesures, longueurs, surfaces et volumes, au centimètre près

LE PRINCIPE D’UNE MISSION EN PHOTOGRAMMÉTRIE

1/ PROGRAMMATION DES VOLS
Les vols sont préparés sur les logiciels de vol.
Les cibles à numériser y sont reconstituées en 3D simple, avec une précision métrique suffisante dans le plan de vol drone. Les obstacles naturels et artificiels sont matérialisés également. La complexité des vols réside justement dans la présence des nombreux obstacles pouvant exister dans les plans de vol.
Les survols sont ensuite lancés, soit en mode automatique sous le contrôle permanent du télé pilote qui peut corriger en temps réel une trajectoire, soit en pilotage manuel complet.
2/ PRISE DES PHOTOGRAPHIES EN VOL & TAUX DE RECOUVREMENT
Chaque cible est photographiée en vertical puis sous tous ses angles avec des valeurs d’inclinaison de caméra évolutives au cours du vol.
Lors de ses vols, le drone prend un nombre important de clichés avec un taux de recouvrement allant généralement de 80% à 95%.
3/ DEFINITION DES RENDUS
Elle se définie par le GSD.
Le GSD (Ground Sample Distance) est la taille équivalente sur le terrain d’un pixel de l’image. En fonction de la précision attendue pour chaque projet, il dictera des paramètres dans la programmation des vols. Par exemple, un GSD de 1 cm signifie qu’un pixel à l’écran vaut 1 cm de distance au sol, soit 1 cm² ; un GSD de 5 cm vaut 5 cm au sol d’où 25 cm².
Drone Développement est en mesure d’offrir des GSD de 1 cm ou moins.
4/ LE POST TRAITEMENT
Les travaux informatiques commencent par une vérification et un tri de tous les clichés, étape purement manuelle…
Le logiciel « digèrent » ensuite les nombreuses photos (de quelques centaines à plusieurs milliers selon les vols). Il ne gardera que la partie centrale des clichés permettant la création d’orthophotographies, puis il recherche des points de correspondance multiples entre elles.
Les coordonnées GPS de chaque cliché et les valeurs angulaires et optiques de la caméra seront aussi des données analysées par le logiciel dans son travail de reconstitution.
5/ EXPORTS

La reconstitution informatique permettra de produire successivement un nuage de points, une maquette texturée, et des fichiers exportables par d’autres utilisateurs externes. Drone Développement livre ses fichiers sous différents exports :

  • Orthophoto, MNS, MNT, Courbes de niveaux
  • Nuages de points : LAS / LAZ / PLY / XYZ
  • Maillage 3D texturé : PLY / FBX / DXF / OBJ
  • E57

Exploitation des données par les logiciels suivants :

6/ MODÉLISATION INTÉRIEURE DES BÂTIMENTS
Il est même possible d’adjoindre une modélisation 3D intérieure pour circuler des extérieurs vers les intérieurs et inversement sans changer de maquette numérique (exemple ci-dessous via une porte de garage ouverte).

Formations à la photogrammétrie

3 formules selon votre besoin :

  • 4 heures : vous devez utiliser le logiciel de photogrammétrie pour votre travail, établir des mesures de longueurs, de surfaces, d’inclinaison, etc. Nous vous formons à l’exploitation simple et directe sur Pix4D pour ces manipulations de base.
  • 2 jours : vous souhaitez effectuer les reconstitutions photogrammétriques intégrales à partir des fichiers fournis par les opérateurs drones, nous vous formons à l’exploitation complète du logiciel Pix4D et à l’ensemble des exports vers les principaux logiciels métiers existants.
  • 3 jours : même programme que le 2 jours, mais vous êtes vous-même télé pilote. Nous vous formons à la programmation des vols drones sur les différents contextes réels, puis à l’exploitation complète du logiciel Pix4D et à l’ensemble des exports vers les principaux logiciels métiers existants.